Je ne regarde pas de bandes-annonces

Critiques courtes et spontanées par un amateur de cinéma

« Bimbadabim Bimbadaboum, ils sont coools », le refrain du rappeur Orelsan serait de rigueur pour décrire la badassitude générale de ce deuxième volet des aventures revisitées de nos chers G.I. Joe. C’est le genre de film où la frontière entre « so cool » et « so ridiculous » est très fine. A tout moment, on peut basculer d’un côté ou de l’autre. Pour ma part, ce film est resté du bon côté de la force. Chaque personnage, du gros bras au fin sniper, apporte son lot de charisme.

Le rythme est soutenu tout le long du film, l’action y est omniprésente. Pendant les 30 premières minutes, il faut d’ailleurs s’accrocher pour réussir à suivre toutes les storylines. Le plus de ce volet est sans conteste la chorégraphie des combats, qui sont extrêmement bien orchestrés. Que ce soit à l’arme blanche, à l’arme à feu, ou à la force des poings, on a droit à de véritables danses précises et spectaculaires.

Des dialogues qui fusent, un humour qui fait mouche et une bonne répartie qui fait sourire plus d’une fois ; on ne s’ennuie pas. Maintenant, question scénario, ça se corse. Il dépasse de loin les limites du vraisemblable et frôle d’ailleurs souvent le ridicule. Un méchant pseudo-darkvadoresque qui veut conquérir le monde, thème fourre-tout (qui permet ceci dit d’intégrer aisément moultes scènes de combats) qui fait tâche dans ce joyeux mélange.

En résumé, un bon film d’action pour les fans du genre avec une belle palette d’acteurs, tous justes dans leur rôle. On regrettera le peu de Tatum à l’écran. En somme, je me suis bien amusée.

Categories: Critique

Leave a Reply