Je ne regarde pas de bandes-annonces

Critiques courtes et spontanées par un amateur de cinéma

Django Unchained

Acteurs : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Samuel L. Jackson Réalisateur : Quentin Tarantino Vu le : 19 janvier 2013 En : ,
Note globale
7/10

Scénario : 6 | Visuel : 8 | Interprétation : 9 | Fin : VV

Django, c’est un film dont on attend beaucoup. Mais au final, sur certains points on en a pas assez et sur d’autres on en a trop.

Pour la première catégorie, on pourra vraiment dire que le scénario n’est clairement pas à la hauteur des attentes. Il ne revisite pas le genre, il n’apporte pas grand chose de nouveau donc en fin de compte, pas grand chose d’exceptionnel à se mettre sous la dent. L’histoire reste néanmoins sympathique et intéressante, mais on aurait accueilli à bras ouverts quelques subtilités et innovations supplémentaires.

Pour ce qui est du « trop », on pourra critiquer la durée de l’oeuvre, probablement trop longue pour le peu de contenu présent. Même si on ne s’ennuie pas spécialement durant les 2h45 vu la quantité d’action, un film une demi-heure plus court aurait fait parfaitement l’affaire et l’aurait rendu plus pertinent. L’autre point critiquable est l’outrance des scènes trash. On connait la pate de Tarantino, donc on est prévenu d’avance, mais ce qui est devenu maintenant sa marque de fabrique est ici poussé à un extrême gore choquant. Là où Kill Bill fait office d’oeuvre d’art dans l’harmonie et la beauté des flots d’hémoglobine, Django est plutôt un massacre de chair volante démesuré.

Mais venons-en à ce qui fait la réelle force de ce film : son casting et l’interpretation individuelle de chacun d’eux. Parfaitement crédibles dans leurs rôles respectifs, les 4 monuments du cinéma que sont Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio et Samuel L. Jackson sont tout simplement fantastiques à travers leur personnage.

Au final, on peut dire qu’on se retrouve avec un long film avec un scénario un peu pauvre mais magnifiquement interpreté, très jouissif (voir trop) et signé par un maitre d’oeuvre, Quentin Tarantino.

Très bon mais pas assez.

Leave a Reply