Je ne regarde pas de bandes-annonces

Critiques courtes et spontanées par un amateur de cinéma

Cloud Atlas

Acteurs : Tom Hanks, Halle Berry, Hugo Weaving, Jim Broadbent, Jim Sturgess, Doona Bae, Ben Whishaw Réalisateur : Lana Wachowski, Tom Tykwer, Andy Wachowski Vu le : 24 mars 2013 En : ,
Note globale
7/10

Scénario : 5 | Visuel : 10 | Interprétation : 8 | Fin : V

Qu’il est difficile de mettre des mots sur l’expérience cinématographique qu’est Cloud Atlas. A l’instar des Misérables (que je me suis abstenu de critiquer pour cette raison), c’est quelque chose d’unique, difficile à décrire. Comme les Misérables, on passe un agréable moment tout du long, mais point de vue cinématographique, est-ce réussi ? L’expérience est tellement privée de possible comparaison qu’on ne sait trop dire si c’était exceptionnel, juste bon ou fou.

Cloud Atlas n’est pas un film, c’est une multitude de films. Ce qui est d’un côté enthousiasmant mais par dessus tout terriblement déroutant.

Un peu à la manière d’un Mr Nobody, Cloud Atlas construit différents chemins, mais l’aboutissement n’est pas aussi foudroyant que celui joué par Jared Leto.

Pendant la première heure, on essaye de comprendre … ce qu’il y a à comprendre. Pendant la deuxième heure, quand on croit avoir compris ce qu’il faut comprendre (je vous laisse chercher par vous même), on peut essayer de comprendre le film. Et je vous souhaite bien du courage ! Quant à la fin, elle est bonne mais n’est malheureusement vraiment pas à la hauteur de l’apogée qu’on aurait pu attendre.

Après Mobiüs, The Master et maintenant Cloud Atlas, j’ai l’impression d’être idiot. Je ne comprends plus aucuns films que je vais voir, ça en devient frustrant !

Cloud Atlas tient donc là un point extrêmement noir : au niveau du suivi scénaristique, il largue son audience après 15 minutes de film et ne la récupère probablement qu’à la fin du métrage. Et vu qu’il dure 2h45, cela fait plus de 2h de déconnexion où le spectateur essaye tant bien que mal de recoller les morceaux. C’est extrêmement perturbant et frustrant. Et c’est pourquoi Cloud Atlas n’est pas un grand film.

Mais passons maintenant au positif, car en dehors du scénario confus et difficile à maitriser, on est face à un réel chef d’oeuvre.

Au niveau du visuel tout d’abord, c’est juste exceptionnel. C’est sans hésitation que j’ai immédiatement octroyé la note maximale pour cet aspect. Afin de ne pas spoiler, je n’irai pas trop loin dans ce qui fait cette force du film, mais le maquillage est tout bonnement incroyable et les paysages, les ambiances, les rendus sont immersifs au possible. Un vrai régal pour les pupilles.

L’interprétation est elle aussi au rendez-vous, entre Tom Hanks, Halle Berry et Hugo Weaving, on tient là des habitués des cérémonies des Oscars qui n’entachent en rien leur renommée. Et le reste du casting est excellent lui aussi. Rien à redire de ce point de vue là !

Pour conclure, on peut dire que Cloud Atlas est vraiment une expérience exceptionnelle, et en témoigne le fait que durant 2h45, on ne voit pas du tout le temps passer en on jouit du métrage tout du long, un peu à la manière d’un Seigneur des Anneaux. Mais cette histoire générale est beaucoup trop confuse pour qu’on puisse dire que Cloud Atlas phénoménal.

Cela n’en reste pas moins une expérience à vivre.

 

Leave a Reply