Je ne regarde pas de bandes-annonces

Critiques courtes et spontanées par un amateur de cinéma

Alceste à Bicyclette

Acteurs : Fabrice Luchini, Lambert Wilson Réalisateur : Philippe le Guay Vu le : 20 janvier 2013 En : , ,
Note globale
7/10

Scénario : 5 | Visuel : 5 | Interprétation : 8 | Fin : V

Par Luchini pour Luchini ?

Alceste à Bicyclette est un hommage à la diction qu’est cet homme de théâtre, Fabrice Luchini. Toute l’histoire est mise en place autour de son personnage, mais pas seulement celui qu’il interprete au sein du film, mais aussi à celui qu’il est dans la vie réelle. On sent vraiment l’envie de créer un métrage moulé de façon à permettre à Luchini de donner (et de nous offrir) ce qu’il a de meilleur. Un peu comme Gran Torino pour Clint Eastwood dans un tout autre registre.

Si on juge le film rapidement, on n’y vera qu’une histoire très simple, qui se déroule presque exclusivement entre les deux compères Luchini et Wilson qui s’échangeront les vers du Misanthrope de Molière. Mais si on creuse un peu plus, on y trouvera une oeuvre psychologique avec deux identités de personnages subtiles et profondes. A travers leurs échanges et leur passion, les deux « amis » se découvriront. Ils se disputeront et s’apprécieront. A la fois vraiment et faussement. Ils se critiqueront de manière saine et malsaine.

On n’est donc pas ici face à une oeuvre simple et anodine, mais bien à un métrage psychologiquement poussé offrant plusieurs facettes à ses interpretes.

Inutile de dire que Luchini est parfait dans son rôle et Wilson est très efficace lui aussi pour lui donner la réplique.

Leave a Reply